Un peu de couture

Des sweats pour Malo et Maël

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Patron inclus dans la même pochette Burda n°9482 que celui des pantalons de jogging.
Tissu de sweat molletonné de la Stoffgalerie de Sarrebruck, tout comme le joli bord-côte étoilé.

Ce bord-côte m’a posé un problème. C’est du tricot circulaire, bien sûr, avec des fils de couleur (c’est-à-dire que seules les étoiles noires sont imprimées). La surprise, c’est qu’en suivant une rayure, au lieu de retomber sur le point de départ au bout d’un tour, on a un décalage de 4 rayures ! Comme je n’ai pas utilisé de morceau tubulaire, ce n’était pas gênant (pour couper un rectangle, je pouvais suivre les rayures), mais j’aimerais comprendre. Si vous avez une explication…

Un petit intermède, avant les prochains sweats et pantalons pour les petits

Le patron est issu du livre « Je couds à la surjeteuse », de Shizu Fukunaga, aux éditions de Saxe. Ce livre, trouvé chez Mondial tissus, propose des patrons pour enfants de la stature 100 à 140, ainsi que pour adultes en S, M et L.

Les hésitations pour le choix d’un patron ont été presque plus longues que la réalisation. Je disposais deux coupons d’interlock assortis, vendus ensemble, de la marque Rico design, je crois, chacun d’environ 80 cm de largeur pour une longueur d’un mètre.
Le tissu imprimé a une belle tenue et est moyennement extensible, mais l’uni vert est très extensible et plutôt « mollasson ». Je voulais aussi exploiter les deux coupons au maximum.
De plus, si je fais une confiance aveugle aux patrons Burda, j’ai toujours peur d’avoir de mauvaises surprises avec ceux que je ne connais pas…

Finalement, j’ai choisi la vareuse à encolure bateau, en taille M, proposée en version manches courtes, mi-longues ou longues. Le choix a été parfait. J’aime bien la coupe, un peu ample, l’encolure large, les petites fentes de côté et le dos un peu plus long que le devant. Les seules modifications que j’ai faites, c’est la suppression de deux petits triangles qui rétrécissaient l’encolure, de chaque côté ; j’ai rallongé les manches mi-longues de 2 cm et le corps de 4 cm.
Contrairement au titre du livre, je n’ai même pas utilisé la surjeteuse. Comme l’interlock ne s’effiloche pas et ne roule pas, j’ai fait les assemblages au point extensible, et les ourlets au point zig-zag.

Publicités
Publié dans Couture | Tagué , | 9 commentaires

Finalisation…

Pour une fois, pas d’inscription pendant des lustres sur la to-do-list :
bestiole rapportée hier soir de l’atelier, caisse peinte en noir dans la foulée, mise en place ce matin. Efficacité maximale !

Deux petits crochets visés dans le fond de la boîte, sur lesquels s’accroche la structure de la bestiole, et quelques points de thermocolle pour éviter tout accident.

Puis, trouver une place pour la chose… Un heureux hasard : deux étagères qui accueillent déjà plusieurs de mes poteries et qui ont, au millimètre près, le bon écart !

Publié dans Céramique | 8 commentaires

Une drôle de bestiole

Reprise de l’atelier raku, après les deux semaines de congés scolaires.
En fait, depuis la rentrée du second semestre, le programme avait été un peu chamboulé. Gilles ayant eu un problème de tendon, son collègue l’a remplacé pendant quelques semaines. Entre autres sujets, il nous avait proposé de réaliser une demi-tête de poisson, en nous inspirant de l’oeuvre ci-dessous du céramiste Dominique Bajard.

Techniquement, il s’agissait de construire une structure en colombins, et de la recouvrir de « peaux de terre », c’est-à-dire des morceaux de terre qu’on jette sur la table, plusieurs fois, pour les amincir. Il se forme alors des textures intéressantes, la terre se fendille, se fissure…

Un moment de perplexité d’abord… ensuite l’envie de tenter la chose…

J’ai construit la structure à l’atelier, puis je l’ai « habillée » à la maison. C’était marrant de préparer les peaux de terre : parfois, on obtient un résultat sympa, des textures intéressantes ; d’autres fois, ça ne ressemble à rien et on recommence. J’avais l’impression d’être une bouchère qui amincit des escalopes…

L’envers du décor…

L’endroit, que j’ai découvert aujourd’hui à l’atelier, biscuité.

Contente que mes collages aient tenu bon à la cuisson !
L’ensemble étant bien fragile, la cuisson raku est exclue (difficile de manipuler la chose au bout d’une grande pince, à la sortie du four, et choc thermique qui pourrait être fatal). Il y aurait la possibilité de poser un oxyde et de faire une deuxième cuisson grès, avec toutefois un risque de casse également.

… D’où la décision de laisser à l’état de biscuit. Pas envie de prendre des risques. Je me suis attachée à ma bestiole et elle me plaît bien ainsi, toute blanche…

Une caisse de vin, peinte en noir à l’intérieur, lui servira d’écrin.
Je pense que deux petits crochets vissés dans le fond de la caisse devraient pouvoir la maintenir. Si nécessaire, je rajouterai de la colle.
Ce sera mon petit cabinet de curiosités…

Publié dans Céramique | 8 commentaires

Bols à thé

Suite de la série de vaisselle en terre noire…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Façonnés en terre noire, dans un moule en plâtre (que j’ai acheté, ce qui me permet de les faire chez moi, quand j’ai un peu de temps).
Je les ai émaillés à l’atelier d’Ellen. Comme elle met à disposition un très vaste éventail d’émaux (tout un mur de l’atelier est occupé par des étagères remplies de pots d’émaux, bien rangés par marques et par numéros), j’en ai essayé huit différents. La limite bien nette de l’émail est obtenue grâce à du ruban de masquage (un fin ruban plastique légèrement extensible, qui adhère bien, à disposition également à l’atelier), qu’on retire une fois que l’émail est sec.
J’ai récupéré les bols hier. Toute frétillante d’impatience à l’idée de découvrir le résultat… Je les aime bien, tous ! Je suis devenue fan de cette terre noire. Après cuisson à haute température, sa couleur est un noir intense vraiment chouette.
Ils partiront à Lille, mais d’autres sont en cours…

 

Publié dans Céramique | 14 commentaires

Une petite broderie

Les cercles à broder fleurissent partout, sur le net. Difficile de résister…

Broderie faite simplement à la machine à coudre, avec le pied usuel, sans escamoter les griffes, avec du fil à coudre ordinaire. Les petits points sont brodés à la main, points de noeud avec du fil à coudre en double.
Pour le support de la broderie, j’ai utilisé un morceau de feutrine blanche, doublée à l’envers de Vliesline thermocollante, pour lui donner un peu de tenue. J’avais d’abord fait un essai avec un morceau de toile tissée, mais les lignes cousues étaient irrégulières. Sur la feutrine, c’est nickel.

L’entraînement de ma Bernina est moins performant que celui de ma très vieille Elna (qui avait plus de griffes), mais en contrepartie, il est plus facile de tourner le tissu, ce qui permet ce genre de petite broderie en mode couture ordinaire. Je n’ai jamais vraiment essayé le piqué libre, griffes escamotées et avec le pied broderie ; je suppose qu’il demande un certain nombre d’essais avant d’arriver à un bon résultat. Pas le genre de truc à faire quand on est dans l’urgence…

Le dessin vient du blog « Sakarton », ici.

L’ensemble est parti à Lille, en guise de carte d’anniversaire (je suis parfois en panne d’idée, quand il s’agit de bidouiller une carte inédite…).

Publié dans Bricoles diverses | Tagué | 14 commentaires

Des pantalons de jogging

… pour Malo et Maël

 


Patron pochette Burda 9482. J’en ai suivi exactement les explications.

Tissu de sweat molletonné, d’un beau bleu vif, trouvé à la mercerie « La Lilloise », 32, Rue du Court Debout à Lille (près de la place de la République). C’est une jolie mercerie, tenue par une passionnée qui mérite d’être soutenue. On y trouve de chouettes tissus, un superbe choix de laines, de la belle mercerie (biais, passepoils, etc). On peut aussi y participer à des ateliers créatifs. Passage obligé chaque fois que je suis à Lille.

Reste de tissu Petit Pan pour les poches (pour ne pas avoir trop d’épaisseur, et aussi pour que le bord des poches ne se déforme pas).


Deux petites étiquettes indiquant la taille. J’ai utilisé un feutre indélébile pour tissu.
Pour éviter aux parents de se demander à qui appartient le pantalon, au moment de le ranger ; pour que je ne me pose pas la même question, quand Malo et Maël sont en vacances chez moi…

J’ai le même tissu, même métrage, en couleur vert kaki. Il y a encore du boulot…

Publié dans Couture | Tagué , | 11 commentaires

Figuratif ou abstrait ?

Une peinture commencée il y a quelques années, finie il y a quelques mois. Il restait juste quelques aplats à reprendre, mais les choses avaient bien traîné.

Huile sur toile, 60 x 60 cm

A partir d’une installation faite par Michel à l’atelier, qui comportait, entre autres, un mannequin de couture ancien.

Pour composer mon croquis, j’ai seulement utilisé le mannequin, trois fois, sous des angles différents, et un autre élément, qui ne figurait pas dans l’installation proposée.

Cet autre élément, c’est une machine à coudre ancienne, sur sa table, à peu près au centre de la toile : la machine avec son volant et son porte-bobine ; la table avec son tiroir et son piétement ouvragé ; machine à coudre dont on retrouve un morceau sur le côté gauche.
Histoire de rappeler, dans cette toile, que mon hobby préféré est la couture…

J’aime bien qu’une peinture ne soit pas entièrement lisible au premier coup d’oeil et qu’elle force un peu la réflexion…

Publié dans Tableaux | 9 commentaires