Une trousse

pour le p’tit fan de voitures

J’ai retrouvé cette semaine ce coupon de 50 cm sur 50 ; plus aucune idée de sa provenance…

Pas bien grand, mais suffisant pour une petite trousse. Aussitôt dit, aussitôt fait, d’autant plus que j’avais une fermeture éclair de 20 cm (je ne me souviens plus à quoi elle était destinée…).

J’ai suivi les explications de la trousse de toilette « Buttinette » que j’avais cousue pour Noël 2015. On peut trouver la même chose sur le net, des tutos qui montrent comment doubler une trousse sans couture visible à l’intérieur… Par exemple, ici.

Ce qui change tout, et qui facilite beaucoup la couture des côtés, dessus et doublure, c’est la petite languette de tissu cousue de chaque côté de la fermeture éclair.
Pas eu besoin de défaire et de recommencer, comme cela avait été le cas pour la trousse de toilette. De plus, avec cette façon de faire, les coins sont bien nets.

Un tuto ; il est en anglais, mais il y a des photos qui permettent de comprendre. On en trouve certainement en français.
Pour les languettes, j’ai coupé des carrés de tissu de 5 cm sur 5 que j’ai pliés comme un biais. J’ai fait les coutures de côté à un demi-centimètre environ des languettes, avec le pied pour fermeture éclair.

Tissu « voitures » et languettes thermocollées de Vliesline H200, ce qui donne juste ce qu’il faut de tenue à la trousse. Doublure coton bordeaux du stock…
Il me reste un morceau de tissu imprimé pour de petites décos. Maël aura peut-être des idées.

Publicités
Publié dans Couture | Tagué , | 6 commentaires

Raku et raku nu

Dernière cuisson raku de la saison 1016/17.

De simples bols.
Extérieur en raku nu, intérieur émaillé (turquoise pour l’un, glaçure transparente pour l’autre).

Un vase cylindrique,
extérieur en raku nu, glaçure transparente à l’intérieur.


… petit frère de celui fait au premier semestre,
avec des coquelicots en terre noire réalisés à l’atelier d’Ellen.

 

Enfin, mes deux pièces préférées.

Au cours du second semestre, Gilles nous a apporté un livre du sculpteur Georges Jeanclos, et nous a montré en particulier une série de boîtes cylindriques, aux surfaces texturées, travaillées, une petite tête émergeant du couvercle. Ces oeuvres  font écho aux événements que l’artiste a vécus, enfant d’une dizaine d’années, pendant la seconde guerre mondiale (pour échapper aux rafles, sa famille a dû fuir), et il s’en dégage une impression assez tragique.
Gilles nous a proposé de réaliser, à notre tour, une boîte cylindrique racontant une histoire, qui se rapporte par exemple à notre vie.
Pas facile… Que raconter ? Rien de triste, pour un objet que je vais avoir quotidiennement sous les yeux. Alors… ma plus belle oeuvre (la seule…) : mes enfants.
Un arbre de vie, avec les initiales de mes trois enfants.

Diamètre 11 cm, hauteur 39 cm

Le cylindre a été façonné autour d’un tuyau, à partir d’une plaque. J’y ai gardé intentionnellement la structure laissée par  la toile grossière de la lamineuse, et toutes les fissures qui se sont formées au cours du façonnage autour du tuyau.

Le contour de l’arbre est gravé, à l’aide d’un crochet… un crochet pour crocheter du fil ; ça marche drôlement bien, le sillon laissé par le crochet est net et régulier. Les branches, des empreintes de petits bouts de noisetier tordu. C’est ce que j’aime aussi, dans le travail de la terre : réfléchir à ce que je pourrais bien utiliser comme « truc » pour obtenir l’effet recherché. J’ai pris l’habitude de travailler à mon rythme à l’atelier, puis de continuer et terminer l’objet chez moi, avec tout le temps de réflexion nécessaire.

Sur le couvercle, une tête (l’esprit de l’arbre ?), à partir d’un moule en plastique que j’avais utilisé pour de petits bricolages, il y a très longtemps (la débrouille, une fois de plus : moule huilé à l’huile de table pour que le démoulage soit possible, sinon la terre reste collée dans le moule). Gilles nous avait proposé des moules de têtes en terre cuite, toutes très expressives, mais tristes, tourmentées. J’ai préféré un visage serein…

 

A l’opposé de l’arbre, l’empreinte d’un morceau de bois qui a dû longtemps séjourner dehors, près de la maison, et qui a un beau relief bien prononcé. Empreinte utilisée également pour la « chevelure ».


Avant l’émaillage à la glaçure transparente, j’ai peint à la cire, avec un pinceau fin, l’arbre, ses branches, les initiales, ainsi que le visage et tous les creux de l’empreinte (de la simple cire liquide pour parquet, par exemple). L’émail ne « prend » pas sur les parties passées à la cire, qui seront ainsi noircies à l’enfumage.

… et une autre boîte cylindrique
qui, elle, ne raconte rien,
juste pour le plaisir,
pour la beauté des formes et du motif géométrique

Diamètre 12 cm, hauteur 17 cm

Extérieur en raku nu. Décors noirs juste enfumés.
Les décors sont réalisés avec un rouleau à pâtisserie entièrement gravé de ce beau motif géométrique, superbe cadeau de ma grande soeur (si tu passes par là, encore merci !). J’hésiterais à l’utiliser pour des sablés, de peur que la pâte n’y accroche. La terre, par contre, ne colle absolument pas, et le rouleau y laisse une empreinte parfaitement nette.
Email « rouge brasier » à l’intérieur, impeccable sur la partie cylindrique, mais un peu raté au fond de la boîte (ce qui n’est pas très grave) : la couche d’émail était trop épaisse et a bullé.

 

Publié dans Céramique | Tagué | 7 commentaires

P’tits chats et rayures…

… une tenue BCBG, pour Malo


Toujours le même patron, un peu rallongé aux manches et à l’ourlet :
le T-shirt  609 en taille 128, du magazine « Burda Kids E033 », avec les mêmes modifications que sur les exemplaires précédents (parementures le long des épaules et de l’encolure, épaules pressionnées).
Jersey « Oeko tex » de « Fils et taffetas », à Lille.

Pour accompagner le T-shirt, un pantacourt à très fines rayures blanches et grises


Encore et toujours le magazine « Burda Kids E0333 » -il est amorti, celui-là !-
Modèle 619, taille 128, longueur moyenne (il y a trois versions, de longueurs différentes).
Poches italiennes devant, poches plaquées au dos.


Tissu de Mondial Tissus (l’été dernier).

Publié dans Couture | Tagué , | 10 commentaires

Au menu aujourd’hui…

Trouvé sur le site « La cuisine d’Agnès », un taboulé de quinoa aux asperges et au citron confit

Quinoa, asperges vertes, citron confit, que des choses que j’aime. De plus, les couleurs des ingrédients promettaient un résultat agréable à l’oeil. Ce taboulé a été largement à la hauteur de mes espérances. Un excellent plat complet végétarien, qui ferait aussi une entrée sympa, présenté dans de jolies petites coupelles.
J’ai utilisé des citrons confits faits maison, d’après la recette du site « La cuisine de Bernard ». Les citrons étant confits au sel, il faut avoir la main très légère avec le sel (j’en ai mis un peu trop). Quelques baies roses écrasées apportent une petite touche colorée supplémentaire.

Pour accompagner le café, une tranche de cake ultime orange passion, de « La cuisine de Bernard ».


Un délice ! Le mariage de l’orange, du citron vert et du fruit de la passion est sublime. Bernard dit qu’il faut attendre 2 à 3 jours avant de le déguster (ce que je n’ai pas fait…), et qu’il se conserve très bien une dizaine de jours au frais. On verra s’il est encore meilleur demain…

Publié dans Recettes | Tagué , | 6 commentaires

T-shirts et pantacourts

Pour Maël, le fan de voitures…

 


Toujours le même patron, du magazine « Burda Kids E033 », le modèle 609 en taille 110, avec les mêmes modifications qu’ici ou . Corps et manches un peu rallongés.
Jersey « combis » bio, de « Fils et taffetas », à Lille.
Pressions Kam et petite étiquette prénom.

Bermuda assorti…


Patron 619 en taille 110 du même magazine, un peu rallongé.

Puis, les mêmes, avec d’autres tissus. Quand un patron convient bien, pourquoi en changer…


J’avais trouvé ce petit coupon de jersey chez « Wolle Rödel » à Sarrebruck. J’aimais bien son motif géométrique, qui changeait un peu des voitures… Petit… en effet, il ne faisait que 70 cm de large sur 1 m de long. Une fois le coupon lavé pour éviter de mauvaises surprises ultérieures, la largeur n’a plus suffi pour y caser côte à côte le devant et le dos, ou un devant/dos et une manche… Dans mon stock, j’ai déniché un reste de jersey rouge. J’ai demandé à Maël s’il préférait des manches rouges ou turquoise (comme le pantacourt ci-dessous) ; il a choisi « rouge » ! Pour le pantacourt, la question de la couleur ne se posait pas ; le bout de rouge a juste suffi pour les manches. L’art d’accommoder les restes…

Pour aller avec, un pantacourt. Même patron que plus haut, rallongé.


Jersey turquoise de la « Stoffgalerie » à Sarrebruck.
Pièces aux genoux (j’espère qu’elles sont placées à peu près au bon endroit…) et empiècements de poches avec les petits bouts qui restaient du T-shirt.
Ceinture en coton jaune à étoiles.

Prochaines cousettes pour Malo…

Publié dans Couture | Tagué , | 10 commentaires

Gourmandise

Internet est une mine inépuisable de recettes…


« Cake ultime au citron« , sur le blog « La cuisine de Bernard« , dont je vous ai déjà parlé ici.

Facile à réaliser, inratable (je l’ai déjà fait plusieurs fois).
Calorique… 200 g de sucre, mais Bernard précise bien qu’il le faut pour l’équilibre de la recette. Le résultat vaut bien un petit écart : si moelleux, si parfumé ; c’est clairement le meilleur cake au citron que j’aie jamais mangé.
Une amie qui vient de le tester également m’a dit que, de plus, enveloppé dans de l’alu, il se conserve bien quelques jours, si vous arrivez à contrôler votre gourmandise…

« Gâteau aux citrons et oranges, huile d’olive et thym« , sur le blog « Epices & moi« .

C’est l’association suggérée par le titre -agrumes, huile d’olive et thym- qui m’a tentée.
Ici, la liste des ingrédients est un peu plus complexe : farine de petit épeautre, farine de riz complet; cristaux d’huiles essentielles d’agrumes (facultatif). Heureusement, depuis qu’il y a un magasin « La vie claire » pas loin de chez moi, j’arrive à trouver ce genre d’ingrédients.
J’ai respecté la recette à la lettre (bon… huile d’olive de mon placard, pas la marque préconisée ; oranges et citrons bio, mais sans doute pas de Sicile).

Validée ! Un régal, pour les papilles et pour les yeux.

Publié dans Recettes | Tagué | 7 commentaires

T-shirt « Lola »


Entre les deux déguisements de jaguars, histoire de changer un peu de ce tissu « peau de bête » pas agréable à coudre, un T-shirt pour moi.

Le patron vient du livre « Jolies tenues par Jolies bobines », aux éditions Mango. C’est le T-shirt « Lola », en taille 38 (d’habitude, j’ai du 40 pour les hauts, mais le 38 suffit largement ici).

Rien à redire. Modèle facile et rapide à coudre. Coupe confortable, jolie découpe devant avec faux boutonnage, emmanchures basses. Les manches sont un peu surdimensionnées en longueur ; bien que je les aime bien longues, je les ai raccourcies d’environ 3 cm.

Le seul truc qui a mangé un peu de temps, c’est le raccord des rayures. Une fois de plus, j’ai laissé tomber le faufilage, au profit des épingles, piquées avec soin perpendiculairement à la ligne de couture, au niveau de chaque rayure bleue… Je vais finir par me laisser convaincre par l’épinglage…


Surpiqûre de la découpe sur le devant au fil ocre en double.
Pour finir l’encolure, « Jolies Bobines » proposait une bande de jersey retournée sur l’envers. J’ai utilisé un biais ocre tout fait que je pensais d’abord rabattre sur l’envers. Mais comme sa couleur reprenait celle de la surpiqûre et s’accordait bien avec le jersey rayé, je l’ai laissé visible.


Ourlets des manches et du bas au point zig-zag ocre. J’ai coupé ensuite le surplus de couture sur l’envers à ras du zig-zag.
Pour finir, 9 boutons, de tailles et de couleurs différentes, cousus sur la ligne de surpiqûre, pour la petite touche de fantaisie.

Publié dans Couture | Tagué | 10 commentaires