Bestiaire en raku

Journée de cuisson raku à l’atelier poterie ce mardi.
Toujours le même plaisir de passer toute une journée ensemble, de partager à midi les victuailles apportées par chacun.
Découvrir, à chaque ouverture du four, les pièces rougeoyantes. Puis, lorsqu’elles sortent des caisses d’enfumage, la surprise du résultat.

Thème choisi par Gilles pour cette année : l’animal ; l’occasion de revoir les techniques déjà utilisées, et d’en apprendre d’autres.

L’espèce du premier animal proposé n’était pas très définie : cochon ?  hérisson ?
Peu importe, nous nous sommes bien amusés à le réaliser.

Le deuxième était plus classique : un chat. Gilles nous a apporté une photo d’inspiration, pour l’allure de l’animal et pour l’émaillage.
Nous avons donc réalisé des « chats Courrèges » ! C’est une des participantes à l’atelier qui leur a trouvé ce nom rigolo.

Pas une mince affaire, les rayures. J’ai découpé, puis collé des bandes d’adhésif, celui qu’on utilise comme protection lorsqu’on fait de la peinture. J’avais aussi un rouleau d’adhésif très étroit et légèrement extensible, pour les courbes. Mais aucun des deux n’adhérait correctement au biscuit. Après trempage dans l’émail, quand j’ai retiré les adhésifs, il a fallu faire plein de retouches. Mais le temps passé a été payant, le résultat n’est pas trop mal, je trouve.
Il y a déjà une proposition d’adoption…

Les objets de la dernière cuisson (dont un « truc » à moi) sont restés dans les caisses d’enfumage mardi soir, la nuit étant tombée entre-temps. J’irai le récupérer demain. Bonne ou mauvaise surprise ? Suspens !

Des sujets proposés ce trimestre, le dernier que j’ai réalisé n’est pas encore biscuité (j’avais pris un peu de retard, et il n’était pas assez sec), et j’en ai zappé un, parce que j’ai manqué une séance et que je ne travaille pas très vite. Comme il me plaît bien, je vais essayer de m’y mettre à la maison, dès que j’aurai un peu de temps (avec les préparatifs de Noël, ce n’est pas gagné).

Publicités
Publié dans Céramique, Sans catégorie | Tagué | 9 commentaires

Wool War One : démobilisation

La Wool War One, une sacrée aventure !

Démarrée au printemps 2014 avec Anna, alias Délit Maille ; je vous en avais parlé à diverses reprises (ici, , ou , ou encore ).

La Wool War One avait été exposée au Musée de la Piscine à Roubaix, puis elle a voyagé… le Grand Palais à Paris, Londres… elle a traversé l’océan jusqu’au Musée des Beaux-Arts de Montréal.

Automne 2018, centenaire de la fin de la guerre de 14-18.
Pour la dernière fois, l’armée de laine a été exposée au Centre d’Histoire Guerre et Paix à Souchez, près de Lens, jusqu’au 11 novembre, près du mémorial de Notre-Dame de Lorette.
Une « itinérance familiale » m’a permis de la voir enfin. Impressionnant et émouvant…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Anneau de la Mémoire… 580 000 nom gravés sur une succession de panneaux qui forment un immense ruban ; noms des soldats tombés dans le Nord et le Pas-de Calais, par ordre alphabétique, sans distinction de nationalité, amis et ennemis. Une invitation à réfléchir à la folie des hommes.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et puis après ? Que faire de ces 781 petits soldats ? Anna a eu une belle idée, généreuse et pleine de sens : les démobiliser, c’est-à-dire les mettre en vente au profit de Médecins Sans Frontières, pour que chacun d’entre eux retrouve un foyer, et pour que l’argent récolté serve à sauver des vies. Le succès de l’opération a dépassé toutes les espérances : en 2 jours, tous les petits soldats avaient été réservés.

J’en ai bien sûr adopté un. Il est arrivé chez moi, et j’en prendrai le plus grand soin.

Petite précision :

Il semblerait que le musée ait mal fait ses comptes, et qu’il reste des soldats à adopter. Il faut se rendre sur le site du mémorial, puis sur « billetterie ». Quand j’avais réservé le mien, c’était assez bizarre : pour finaliser la commande du soldat, il fallait aussi cliquer sur un horaire, mais la commande du billet n’était bien sûr pas prise en compte. Alors, bonne chance pour adopter les derniers, si le coeur vous en dit !

Publié dans Coups de coeur | 7 commentaires

Grenoble et le street-art (2)

Balade le long du Cours Berriat

 

   

Publié dans Photos | Tagué | 4 commentaires

Grenoble et le street-art (1)

Balade rue du Phalanstère et environs Grenoble est une ville vivante, attachante. Ils sont chanceux, les Grenoblois, autochtones ou d’adoption… Chaque année, au mois de juin, s’y tient un festival de street-art.  On peut y voir travailler en direct les … Lire la suite

Galerie | Tagué | 8 commentaires

Peinture, couture…

Presque un mois depuis le dernier billet ; mes bonnes résolutions ont du mal à se concrétiser…

Le dernier tableau réalisé à l’atelier peinture, sur le thème de l’abstraction, avant les vacances d’été…

Huile sur toile, 40 cm x 60 cm

Réaliser un tableau abstrait n’est pas facile, parce que abstraction ne signifie pas absence de composition. Pour nous aider, Michel nous a proposé des planches de formes diverses, à découper.

J’avais déjà une importante collection de formes découpées, de précédentes années, et les regrouper en une composition qui se tienne est un exercice que j’aime bien.

Plus je vieillis, plus j’aime les couleurs ! Il y a 10 ou 20 ans, je n’aurais certainement pas utilisé cette gamme de couleurs.
Les formes sont cernées au feutre Posca bleu. Façon de faire pas très orthodoxe, parce qu’en principe, on peut peindre à l’huile sur de l’acrylique, mais pas l’inverse. Pour juste quelques lignes, ce n’est pas bien grave, et mes modestes tableaux n’ont pas la prétention de traverser les siècles.

Cet été, Malo et Maël ont aussi réalisé chacun leur petit tableau de 20 sur 30.
Malo avec les formes abstraites, comme Mamie, et il s’est fort bien débrouillé.
Maël a dessiné une belle fleur, un soleil, une abeille et un papillon (le tout à une vitesse qui m’a sidérée). Dessin sur une feuille que j’ai ensuite reporté sur la toile avec du carbone.

Feutre Posca bleu et acrylique pour Malo ; feutres Posca rouge et noir et autres feutres de couleur pour Maël.

… et un peu de couture récemment pour les loulous


Pour Maël, T-shirt en jersey rayé (reste du coupon utilisé ici pour Malo). Patron issu du magazine Burda d’avril 2018, modèle 129, taille 122. Bord-côtes gris chiné de Buttinette.

Pour Malo, un pyjama en jersey bleu marine à étoiles blanches. Patron du T-shirt issu du magazine Ottobre 1/2012, modèle 26, taille 130 (manches raglan… j’adore ça, c’est tellement plus facile à coudre). Patron du pantalon, du magazine Ottobre 4/2015, modèle 35, taille 140. Il me semble que le jersey vient la « Stoffgalerie » à Sarrebruck (une foule de jerseys plus beaux les uns que les autres, et plein d’autres chouettes tissus), et le bord-côtes du magasin Karstadt, à Sarrebruck également (le rayon tissu s’y est rétréci comme peau de chagrin, mais il en reste heureusement un peu). Le bord-côtes du bas du pantalon est large (sur le modèle original, c’était un jersey contrastant). ça apporte une petite touche originale, et on peut le plier en deux si le pantalon est un peu trop long au début. Sur le modèle, la coulisse était juste retournée et piquée ; j’ai préféré supprimer la bande correspondante sur le patron, et coudre une coulisse en bord-côtes. Quand on aime le bord-côtes…
Le bord-côtes, je l’ai enfin osé il y a un an, j’en suis ravie et je suis très satisfaite de mes nouvelles encolures, poignets, etc (un peu d’auto-satisfaction ne fait pas de mal). Les petits aussi le préfèrent largement aux encolures pressionnées.

Publié dans Couture, Sans catégorie, Tableaux | Tagué | 9 commentaires

Noël en septembre

En septembre, on s’en rapproche déjà, tout doucement, de Noël.

Il n’y a pas eu « Noël en juillet », ni « Noël en août », pour suivre le projet commun mensuel lancé par « Mamieminette » en janvier dernier.
Pas vraiment eu le temps ; peut-être, surtout, un manque d’énergie…

L’automne arrive, les trop fortes températures sont un peu retombées (même si ce soir, à 21 heures passées, j’étais dehors en débardeur ; je n’ai pas souvenir de soirées aussi chaudes mi-septembre), les activités extérieures (ateliers peinture, poterie, etc) vont reprendre, et l’envie de bricoler est revenue.

Rien de bien ambitieux ; juste deux étoiles tissées avec des bandelettes de papier, d’après un modèle que j’avais repéré sur Pinterest.


Les explications sont ici.
On trouve diverses variantes de cette « étoile scandinave » sur le net, plus ou moins complexes.
J’ai commencé par le modèle le plus simple et le plus facile, ce qui ne m’a pas empêchée de me tromper deux fois avant d’obtenir le résultat voulu, tout simplement parce que j’ai cru pouvoir me passer des explications.

J’ai utilisé des bandelettes de papier rouge de largeur 1 cm et 0,7 cm, et de 17 cm de long (la moitié de la longueur de la feuille dont je disposais…). Pour le tissage et le collage, du papier quadrillé utilisé comme fond a bien facilité les choses.

La deuxième étoile s’est faite toute seule, sans les explications sous les yeux ! Bandes de papier découpées dans des pages de livre.

Publié dans Noël, Papier | 11 commentaires

Doudou écolier


Un doudou choisi par Maël, dans le petit livret « Mes doudous à coudre et à habiller », de Clémentine Collinet, offert avec le magazine Marie Claire Idées ce printemps.
Je viens de le coudre et de lui l’envoyer. Malo en avait choisi un également, mais aux dernières nouvelles, il préfère le coudre lui-même lors de prochaines vacances.

Rien que des bouts de tissu de mon stock : de la polaire utilisée ici, du tissu matelassé archi-vieux (destiné il y a très longtemps à une veste, qui n’a jamais pu voir le jour parce que je m’étais plantée lors de la coupe…), du jean, des restes de biais, du feutre épais pour le cartable… et un mini-cahier bricolé pour garnir le cartable.

Le modèle du livre avait aussi une petite chemise. Coudre de si petits habits, qu’est-ce que c’est emm…..t ! La veste et le pantalon m’ont suffi…

Le soir, Maël le déshabille pour faire dodo. La couture d’un pyjama pour Maël est prévue dans les très prochains temps (du moins, j’ose l’espérer…) ; va falloir en bricoler un pour le doudou également.

Publié dans Couture | Tagué , | 9 commentaires