En vrac…

Cette année, je suis très en retard pour mes coups de main au Père Noël. Peut-être le bonhomme rouge va-t-il devoir déposer des petits cartons du genre : « Bon pour… en janvier »… Il reste deux semaines, mais ça va passer bien trop vite.

Juste une petite bricole, qui peut vous donner des idées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis longtemps, l’envie de fabriquer des décos de Noël en céramique me titillait.
Mais bien que je participe à un atelier raku, je ne voulais pas encombrer le four avec une foule de petites bricoles à cuire.
Alors, achat d’un pain d’argile auto-durcissante (plusieurs marques en proposent : Durci’Dur chez Solargil, Soft ton chez Hobby Time, etc ; même en diverses couleurs, blanc, terre cuite et d’autres encore chez Solargil). On étale au rouleau à pâtisserie, on découpe des formes avec des emporte-pièces et on laisse tout simplement sécher à l’air.
Restait à imiter l’émaillage… La peinture « Pébéo Ceramic » en donne vraiment l’illusion.
C’est une peinture assez épaisse ; on en étale une bonne couche, et on laisse sécher. Une couche de bouche-pore Pébéo passée avant la peinture en accentue encore la brillance.
L’effet est bluffant ! Je vous montrerai d’autres spécimens par la suite.

Ce premier semestre, à l’atelier raku, notre « maître » nous a proposé le thème « décoration des pièces ».
Nous avons ainsi commencé par une assiette en terre grès, juste gravée d’un oiseau stylisé.
Peinture aux engobes de couleurs avant biscuitage, puis trempage dans la glaçure avant la deuxième cuisson.

Nous avons fabriqué des tampons, des empreintes, utilisés pour la décoration des pièces suivantes. Bientôt la journée de cuisson raku. Comme d’habitude, ce sera une journée de fête, avec l’excitation de la découverte du résultat. Je vous montrerai (si c’est réussi…).

Pour finir, un autre « avant-après »…

Une salle d’eau prévue à l’étage depuis… une trentaine d’années. Petite pièce à l’état brut, où tout était à faire. Notre plombier a posé tuyaux, raccords et éléments sanitaires. J’ai participé un peu à la pose du carrelage et à la peinture (et assuré l’intendance), mon mari a fait tout le reste. Un sacré boulot, qui a occupé une bonne partie de l’été et de l’automne.

Publicités
Publié dans Céramique, Noël | 8 commentaires

Avant – Après

Avant…

Un bureau d’écolier récupéré il y a un an chez une amie qui s’apprêtait à le jeter.

… Après

La partie bois était irrécupérable.
Il y a longtemps, un ami nous avait donné un dessus de bureau d’écolier qui, depuis, traînait à la cave. Une fois poncé et verni, il a retrouvé une nouvelle vie. Tout le reste – assises, dossiers et casier – a été refait en chêne et verni par Papy. Un sacré boulot et un chouette résultat.
Je me suis juste occupée de la structure, repeinte, après un ponçage au papier de verre, avec une peinture pour métal (« Hammerite », mat, gris foncé) : une qualité impeccable, qui ne nécessite pas de décapage complet de la rouille, qui couvre en une couche, et qui semble bien résistante aux chocs.

Le bureau « in situ », Malo et Maël avec leurs déguisements de citrouille


Contents, Malo et Maël ;
Bureau et déguisements adoptés !

Publié dans Bricoles diverses | Tagué | 10 commentaires

Un jeu chez « 3 étoiles »

Le joli blog de couture « 3 étoiles « propose un jeu pour gagner, peut-être, le livre « La robe raglan ».

 

J’aime coudre (et porter) les raglans. Plus simples à réaliser que des manches montées, et si confortables.

Pour gagner un livre de couture, je suis évidemment toujours partante. Et vous ?
Profitez-en pour vous balader dans le petit monde de « 3 étoiles » et pour y glaner de jolies idées de couture.

Publié dans Sans catégorie | 4 commentaires

Pour des anniversaires


Dessins du renard et de l’écureuil trouvés sur Pinterest. Découpes au cutter.
En fond, sous le renard, le texte de la rencontre du Petit Prince et du renard ; sous l’écureuil, la carte du Québec. Choix en fonction du destinataire.

Publié dans Cartes | Tagué | 9 commentaires

Une autre façon de manger des légumes

Une recette sur les emballages Croustipate mise de côté, dont l’originalité et l’esthétique me tentaient.

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vous livre la recette originale :

1 pâte feuilletée au beurre
100 g de fromage frais à la crème
1 oeuf
1 cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne
3 pincées de sel fin
3 tours de moulin à poivre
2 courgettes
4 carottes
4 carottes jaunes
Herbes de Provence

Préchauffer le four à 180°.
Laver et éplucher les carottes. Couper les extrémités des courgettes.
A l’aide d’une mandoline ou d’un couteau autonome, réaliser des tagliatelles de légumes dans le sens de la longueur.
Plonger les tagliatelles de carottes pendant 2 minutes environ dans une casserole d’eau bouillante avec du gros sel pour les attendrir, puis les refroidir.
Dans un bol, mélanger le fromage à la crème, l’oeuf et la moutarde. Saler et poivrer.
Etaler la pâte feuilletée dans un moule à tarte, puis la garnir du mélange précédent. Disposer harmonieusement les lanières de légumes en spirale en commençant au bord et en alternant les couleurs jusqu’au centre.
Parsemer la tarte d’herbes de Provence, puis enfourner pendant environ 30 minutes en surveillant la cuisson.

J’ai fait avec ce que j’avais au frigo : des carottes mais pas de carottes jaunes ; une grosse courgette du jardin, du fromage blanc à 20%.
J’ai mélangé deux oeufs, du fromage blanc (sans peser…), sel, poivre. Pour la couleur et pour le goût, j’ai parsemé la tarte de petits morceaux d’olives noires.
Une bonne part de tarte accompagnée de salade verte : un repas complet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Belle, ma tarte, goûteuse aussi, mais un peu fade quand même : of course, j’avais oublié la moutarde ! La classique tarte à la tomate m’avait déjà appris que la moutarde est un ingrédient indispensable à ne pas oublier. Le rajout d’un peu de moutarde forte sur la demi-tarte réchauffée le lendemain en a effectivement bien rehaussé le goût.

A refaire, autant pour sa saveur que pour son esthétique.

Publié dans Recettes | Tagué | 6 commentaires

Crochet utile, crochet déco

Pour la cuisine ou la salle de bain,
une éponge grattouillante crochetée avec un drôle de fil,
le fil « Creative Bubble » de Rico Design


Depuis quelque temps, face au peu de résistance des éponges du commerce (les deux parties, éponge et grattounette, se désolidarisent et la grattounette s’abîme vite), je cherchais une solution.
J’ai découvert ce fil et son utilisation sur le blog « Les petits loisirs de mamieminette« , puis le tuto chez « Caro tricote » (plein d’autres jolis tutos chez Caro).

Testé pour la vaisselle et pour la salle de bain ; efficace, il grattouille en douceur ! De composition 100% polyester, ce fil se maintient très bien et est lavable à 60° (lavage testé : aucun problème).

 

Chez Phildar, je me suis laissée tenter par le kit « cache-pots ». Deux pelotes de fil corde, turquoise et ocre, un crochet n°7 et un petit livret d’explications.
Je n’ai pas pu utiliser le crochet n°7 fourni : je pense que je crochète assez serré, et c’était vraiment trop dur. Avec le n°8, la douleur était supportable… crocheter un tel fil, c’est physique ! Les articulations de mes mains n’ont pas aimé du tout, mais j’ai tenu bon, j’ai serré les dents. J’avais essayé de me convaincre de planifier la chose – 2 à 3 rangs par jour, pour permettre à mes mains de se reposer -, mais j’ai crocheté le panier turquoise d’une traite, et l’ocre dans la foulée…
Un peu bas pour des cache-pots ; plutôt deux petits paniers. J’ai dû crocheter l’ocre un peu plus serré, puisque j’ai réussi à crocheter deux rangs de plus que pour la corbeille turquoise.
Lingettes démaquillantes bricolées cet été avec des restes de jersey : tout simplement deux carrés de jersey (récup’ ; restes de cousettes ou vieux T-shirts).

Publié dans Crochet | Tagué | 6 commentaires

Monochrome

 

Celle qui n’aimait pas Halloween avait soigneusement mis de côté le magazine « Fait Main » de novembre 2016, qui proposait le patron d’un déguisement « citrouille »…

Je voulais garder le secret, mais je n’y ai pas réussi, j’ai montré le magazine à Malo, cet été, et il a été mis dans la confidence.
Pour Maël, ce sera une surprise, si Malo a su tenir sa langue mieux que moi.


Polaire orange et cotonnade noire de Buttinette. Chez Buttinette, il y a plein de jolis imprimés pour patchwork, mais aussi une belle palette de coloris pour les tissus sweat (avec des bord-côtes parfaitement assortis), les jerseys et les polaires (je ne suis pas sponsorisée par Buttinette…).
Taille 116 et 128 (un peu rallongée au bas des manches et des jambes). La coupe est très ample, sans doute pour accentuer l’effet citrouille bien dodue. La polaire est douce et chaude. Les petits pourront aussi s’y glisser pour regarder le dessin animé du samedi soir (il fait froid, dans le Nooord !).

J’aime un peu moins les explications « Fait Main » que celles de « Burda », bien plus complètes.
« Piquer le col sur l’encolure »… D’après la photo, le col était cousu endroit contre envers de l’encolure, puis rabattu vers l’avant. J’ai préféré le coudre à plat à l’encolure, avec un biais, pour ne pas avoir ensuite plein d’épaisseurs en haut du zip, au milieu dos.
Ce qui m’a laissée perplexe aussi, c’est la longueur de zip préconisée : 22 cm. Comment imaginer qu’un enfant puisse enfiler une combinaison avec une aussi petite ouverture, par laquelle il faut passer tout le corps ?  J’ai posé des zips de 40 cm (ce que la longue ligne droite au milieu du dos permettait largement), et ça me parait convenable. Je n’ai jamais repéré d’erreurs dans un patron ou des explications « Burda ». Par contre, pour « Fait Main », ce n’est pas la première fois.

Juste pour le plaisir des couleurs,
mes acquisitions à la braderie de Lille

Un potimarron du jardin…

 

 

 

 

 

 

 

 

… posé sur une » feuille de rhubarbe » bricolée avec un reste de colle à carrelage

Nous avons posé récemment du carrelage, et préparé un peu trop de colle. Plutôt que de la jeter, je l’ai étalée au fond d’un grand plat creux recouvert de film alimentaire, puis j’y ai incrusté une grande feuille de rhubarbe. Le lendemain, j’ai retiré la feuille et bien laissé sécher le tout. Ce n’est pas parfait, il y a eu des bulles d’air sous la feuille, mais ça me plait bien quand même. J’essaierai d’y mettre un peu de terre et d’y semer du thym serpolet, par exemple

Pour finir, d’opulentes capucines qui se sont resemées toutes seules sur le tas au fond du jardin, sur lequel je déverse les jardinières défleuries. Curieusement, les capucines que j’ai semées en jardinières sont d’abord été dévorées par des petites chenilles vertes, puis envahies de pucerons. Sur celles du jardin, pas la moindre bestiole.

 

Publié dans Bricoles diverses, Couture, Jardin | Tagué , | 9 commentaires