Linogravure

A l’atelier de peinture, Michel a proposé une initiation à la linogravure, pour ceux que ça intéressait. Evidemment, j’en étais !

J’ai acheté un kit de linogravure (chez  « Le Géant des Beaux-Arts ») composé de 5 plaques de lino format A5, d’un manche, de 5 gouges interchangeables et d’un flacon d’encre typographique noire, ainsi qu’un rouleau. L’investissement était raisonnable, environ 32 euros.


Wikipédia nous dit :
«Le bloc à graver, de taille et d’épaisseur variable, est un matériau spécial, dit linoleum (du latin linum et oleum). Il est composé d’un mélange de poudre de liège, d’huile de lin, de gomme et de résine, l’ensemble étant comprimé sur une toile de jute». Je fais confiance à l’explication de Wikipédia…

Un résumé de la technique :

On reproduit le dessin sur une plaque de lino (on dessine, ou on décalque), puis on grave le lino avec des gouges, en ayant bien en tête que ce qui restera blanc (ou de la couleur du papier utilisé), ce sont les parties creusées  (comme sur un tampon). On fait bien attention à ne jamais poser l’autre main dans la direction où on creuse…

Pour l’encrage, on met un peu d’encre (elle a une consistance assez épaisse) sur une surface parfaitement plane et lisse, par exemple une plaque de verre, et on passe le rouleau plusieurs fois, en croisant, jusqu’à ce qu’une couche fine et homogène soit déposée sur le rouleau (si le rouleau est trop chargé, l’encre risque de remplir les creux). On encre la surface du lino, en croisant bien.

Puis on pose la feuille de papier sur le lino, et on appuie bien fort sur toute la surface, en passant et repassant, avec les doigts ou le dos d’une cuillère.
Ou alors on met sous presse, si on a chance d’en avoir une. Eh oui, j’ai une presse qui m’a été donnée il y a fort longtemps, et qui, jusqu’à présent, me servait juste à sécher des feuilles, en automne.


Enfin, on soulève le papier et on découvre l’impression !
En noir sur papier de couleur, en rouge sur papier clair (une amie m’a prêté son tube d’encre rouge).
Pour le papier, c’est intéressant d’en essayer de diverses sortes. J’ai d’abord utilisé du papier Canson (sur la face qui avait le moins de grain), puis du papier plus fin et plus lisse. Dans le second cas, l’impression était plus nette. Tout dépend de l’effet qu’on souhaite obtenir.

J’ai choisi un motif très simple (trouvé sur le net). Comme il n’était constitué que de lignes, je n’ai utilisé pour l’instant qu’une gouge, la plus fine. Mes lignes ne sont pas toujours régulières, ce premier essai est bien loin d’être parfait, mais il m’a permis de me familiariser avec le maniement de l’outil, et j’espère que ce n’est qu’un début.

On peut aussi graver des plaques de gomme, plus tendre que le lino, et fabriquer ses propres tampons. A suivre…

Publicités
Cet article a été publié dans Linogravure. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Linogravure

  1. Gaius dit :

    Comme c’est beau !

  2. la tulipe dit :

    une corde de plus à ton arc!

  3. Martine dit :

    Multi artistes..marie ! Une nouvelle fenêtre s ouvre devant toi, une nouvelle source d inspirations.
    Bravo, ces essais sont « simples » mais prometteurs. Belle continuation, et bonne journée.

  4. Nadine G dit :

    Mon passage habituel chez « SAKARTONN », j’ai moi aussi fais ma curieuse, félicitations pour votre joli blog. Amitiés.

  5. Te voilà avec une superbe série de cartes.
    Beaucoup de blogueuses font de très beaux tampons sur gomme.

  6. Marie-Pierre dit :

    Merci merci pour cet arbre Marie!!! Des débuts très prometteurs et je te sens très enthousiaste! Une belle année créative qui démarre ! Pour moi, un début d’année difficile et en grand grand manque d’inspiration, malgré un besoin de créer bien présent…
    Je te souhaite encore beaucoup de linogravure et toujours du bonheur à créer!
    Encore Merci et bon dimanche Marie! Gros bisous

  7. Rachel dit :

    Oh, merci de partager. Découvrir les petits secrets de fabrication de ce que l’on reçoit est un petit trésor. J’adore ta presse, c’est un trésor à elle toute seule,et se serait dommage de la laisser inactive. Très belle journée à toi Marie.

  8. Mary dit :

    C’est super beau ! Et encore plus en vrai ! Merci beaucoup beaucoup d’avoir une fois de plus pensé à moi pour tes vœux alors que je ne laisse presque plus de commentaires sur les blogs ces derniers mois (et que je ne prends plus le temps d’alimenter le mien non plus… faudra que je fasse une session de rattrapage pendant les prochaines vacances).
    Plein de bisettes, et merci encore ! Bon dimanche.

  9. TICtics dit :

    Quelle belle production ! La mienne est assortie à mon bouquet de tulipes.
    Connais tu la fabutineuse ? Elle imprime avec plusieurs plaques, c’est passionnant à découvrir.
    J’imagine bien que tu vas explorer un peu plus ! 😁

  10. Merci d’avoir partagé avec moi cette année encore ! Je découvre les coulisses et ta superbe production, bravo ! C’est une technique que j’avais essayée en primaire je crois mais plus jamais réitérée…
    Bisous et beau dimanche, ici un soleil magnifique

  11. Sylviedu13 dit :

    ET hop maitrisée de main de maître !
    Et un nouveau champs de possible s’ouvre à toi….
    Bravo!

  12. Mélina dit :

    j’aime me promener sur votre blog. un bel univers. Très intéressant. vous pouvez visiter mon blog naissant ( lien sur pseudo) à bientôt.

  13. mamieminette dit :

    C’est superbe! Bravo Marie!
    Je n’en ai fait qu’une fois, à l’école normale, il y a …quelques années ..
    J’avais beaucoup aimé!
    Douce soirée et bonne quinzaine
    bises

  14. Lililila dit :

    Marie, merci!!! ce joli arbre sur le mur de mon salon, il a ravi toute la famille ! Cela m’a fait tellement plaisir de recevoir ton mot dans ma B.A.L. cette année encore. De beaux souvenirs de la blogo. Bises

  15. palmire dit :

    Dans les années 1970 j’ai eu des tentatives et on imprimait aussi sur tissus, l’encre était « lavable » donc indélébile. Cela donnait des objets (vêtements-linge de table) très personnalisés. Faudrait que je m’y remette.

  16. Ciorane dit :

    C’est génial de pouvoir ainsi multiplier à l’infini un dessin sorti de ton imagination ou tout au moins choisi. En plus, l’effet est différent selon les couleurs du papier ou de l’encre, voilà une belle et riche technique. La cerise sur le gâteau, c’est que cette nouvelle activité te permet de sortir cette superbe presse, elle mérite bien de rester ainsi vivante grâce à toi.

  17. pivoinette dit :

    Un bel article, bien détaillé. J’aime beaucoup voir l’envers des décors !
    Bravo pour ta grande production, dont je suis ravie d’avoir reçu un exemplaire … Merci encore.
    J’ai aussi acheté en son temps les gouges et plaques, mais pas l’encre ni le rouleau … Je n’en ai encore rien fait, mais du coup, je me demande comment pourrais-je encrer mes hypothétiques tampons gravés ? Encre à tampons ?
    Ta presse est vraiment magnifique, et en plus, génial qu’elle puisse encore servir … ça non plus, j’ai pas !
    J’imagine qu’il y aura des suites à ce plaisant bricolage …
    Bises

  18. papelhilo dit :

    c’est très très beau ! bravo !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s